Que respirent les plongeurs en bouteilles ?

Le diazote, qui représente 80% de l'air que nous respirons peut représenter un réel danger lors de la remontée des plongeurs : des bulles de gaz peuvent se former dans leur sang, ce qui peut les tuer.

Le père d'un élève est plongeur et a pu me fournir plus d'informations.

Pour éviter l'apparition de bulles de diazote lors de la remontée, on essaie de diminuer la quantité de diazote contenue dans l'air respiré par les plongeurs.

Comme cet air a une composition différente de celle de l'air atmosphérique, on lui donne le nom de "nitrox" (nito pour diazote qui se dit nitrogen en anglais et ox pour dioxygène).

Un mélange courant est par exemple le Nitrox 36, qui contient 36% de dioxygène (et donc 64% de diazote). L'air atmosphérique, qui contient 21% de dioxygène pourrait être appelé Nitrox 21.

Malheureusement, le dioxygène à hautes concentrations est toxique : il n'est pas possible d'utiliser du dioxygène pur en plongée.

Il existe donc une formule permettant de choisir le mélange de nitrox à utiliser en fonction de la profondeur à laquelle on veut plonger !

Enfin, il existe un autre effet appelé ivresse des profondeurs qui correspond à un effet toxique du diazote. Pour cette raison, les plongeurs devant plonger à de grandes profondeurs (supérieures à 60 mètres). On utilise alors un autre mélange où le diazote est remplacé par l'hélium, qui est appelé Héliox. C'est ce mélange que les plongeurs Jacques Mayol et Enzo Molinari (Jean Marc Barr et Jean Reno) respirent dans le film "Le Grand Bleu" lorsqu'ils ont une voix de canard...

(Affiche du film Le Grand Bleu de Luc Besson)


Return - Technologies
Sep 3, 2014 Category: Technologies Posted by: bernon
Next page: 1ere S